Torchlight II │ ★ 4

Torchlight II │ ★ 4

Clic, Loot, Repeat

Après une heure et demie de Torchlight II, j’ai dû me forcer à arrêter, parce qu’il y a toujours une nouvelle zone, une nouvelle quête, un item qui n’attend que d’être équipé au prochain niveau. Mais pourquoi ?

  • Narrativement, on est au niveau zéro de la créativité. Est-ce que les ressources investies dans un scénario générique au possible n’auraient pas été mieux investies ailleurs ?
  • Il n’a pas vraiment gameplay non plus. Le personnage n’est pas très mobile et pourquoi bouger, de toute façon, quand on a des potions de soin ?
  • J’ai oublié de distribuer mes stats pendant une heure, mais même après avoir multiplié ma force et mon agilité par deux, je massacre toujours autant ce que je croise en une ou deux secondes, alors à quoi bon ?

Si un jeu ne m’a toujours pas mis en difficulté après 90 minutes de combat et 3 boss, je n’ai aucune raison de penser que ça va se corser par la suite. Il suffirait de peu de choses, pourtant. Un personnage plus réactif, une esquive ou un dash, et des ennemis qui font 5 fois plus de dégâts. Ça obligerait à se déplacer, contourner, prioriser les cibles. Enfin, ça donnerait l’impression de jouer, simplement.

Est-ce que j’ai passé un bon moment ? Moui. Est-ce que le temps que j’ai passé que le jeu est vraiment justifiable ? Je me demande. Si j’étais profondément désœuvré et que je devais choisir entre ça et une soirée à zapper sur Netflix, pourquoi pas.

Mais malgré tout, j’ai quand même envie d’y rejouer et de cliquer sur des trucs pour remplir l’écran de noms d’items que je vais ensuite laborieusement trier pour les envoyer à Boris. Et ça fait un peu peur, parce que ça montre que même ainsi mises à nues, sans aucun enrobage ludique ou narratif digne de ce nom, les mécaniques addictives sur lesquelles repose le jeu sont incroyablement addictives.

Alors même que je ne suis pas réellement la cible et que je me rends pleinement compte de la vacuité totale de l’expérience, j’ai quand même envie de m’en reprendre un rail. Merde.

(+) C’est mignon, on peut avoir un lama domestique et l’appeler Boris
(-) C’est chiant. On clique sur des trucs pour qu’ils meurent et loot des tetra-chiées d’items inutiles.

4

4/10

Ecrire un commentaire