Sonic Adventure DX Director’s Cut │ ★ 2

Sonic Adventure DX Director’s Cut │ ★ 2

Dans la série des mélanges de genres qui font pitié, Sonic Adventure DX se pose comme une référence du genre, que seules les phases FPS de The Nomad Soul peuvent concurrencer.

Insérer des phases d’aventures et dialogues dans un jeu d’action-plateforme speedé de la trempe d’un Sonic, c’est déjà une idée qui mérite son pesant d’ongles arrachés, mais réussir à foirer à ce point la caméra et à en faire un supplice aussi lent et chiant, c’est de l’ordre du crime contre le gaming.

Le pire, c’est que les séquences de “vrai” gameplay ne sont pas non plus folichonnes, avec une caméra complètement à l’ouest, de longues phases sur rail où on regarde Sonic courir en pilote automatique, des bugs à répétitions qui occasionnent des morts inexplicables durant lesquels on ne voit même plus son hérisson pendant que la caméra est partie vomir dans les buissons.

Notons aussi que sur la version Steam, il est impossible de modifier les paramètres graphiques, ce qui oblige à jouer en basse résolution, fenêtré, avec un vieux fog digne de la PS2. Déjà que le jeu avait mal vieilli, il n’avait pas besoin de ça. Passons rapidement sur les musiques, hors sujet la moitié du temps quand elles ne sont pas repompées de précédents opus.

Quand je pense qu’il y a une sorte de culte autour de ce volet de la série, ça me fait encore perdre une partie du peu de foi que j’avais en l’humanité.

2

2/10

Ecrire un commentaire