Hatoful Boyfriend │ ★ 3

Hatoful Boyfriend │ ★ 3

“Faisez gaffe aux pigeons bourrés”

Hatoful Boyfriend m’a été vendu comme une parodie des visual novels / dating sims à la Japonaise. Ce à quoi je viens de jouer est un dating sim Japonais d’un classicisme absolu dans lequel on aurait remplacé les humains par des pigeons sans vraiment prendre la peine de modifier le reste du jeu. Alors c’est censé créer un décalage comique et effectivement, pendant les 5 premières minutes, il y a de quoi sourire de l’absurdité du pitch mais c’est à peu près tout.

Passés quelques expressions rigolotes (somebirdy, anybirdy?) ou références aviaires qui créent des situations comiques incongrues, le jeu n’est pas très drôle. L’histoire est plate et linéaire et n’exploite pas du tout sa thématique pigeon. Il en va de même pour les personnages, clairement écrits comme des humains et qui semblent juste avoir été pigeonnés à la va-vite en fin de production.

Mais le plus gros souci, inhérent au genre du visual novel dont je suis rarement friand, c’est l’absence presque totale d’interactivité. Le début du jeu ne laisse AUCUN choix et on se contente de suivre des conversations de couloir sans grand relief, parfois drôles ou décalées, parfois carrément perchées mais souvent assez banales et médiocrement écrites. Et quand on vous donne un choix, ça ne va jamais plus loin que prendre parti pour truc ou machin, ou encore “Accepter l’invitation” ou “rester chez soi” (ce qui revient à “jouer cette séquence” ou “zapper et passer à la suite”).

Après une heure de jeu, vous débloquerez l’une des 12 fins, expédiée en une image, et vous êtes alors censé vous retaper tout le jeu et relire la même tambouille linéaire et non interactive en modifiant quelques choix dans l’espoir de séduire un autre pigeon. C’est bien joli, mais pourquoi voudrais-je m’infliger ça ? Si encore on me proposait un scénario un peu moins linéaire, le jeu s’offrirait un minimum de rejouabilité mais en l’état, non merci.

Ce qui me chagrine le plus dans Hatoful Boyfriend, c’est que son potentiel soit aussi mal exploité. Je m’attendais à quelque chose de vraiment drôle et singulier alors que finalement, on dirait vraiment qu’ils ont chopé un Dating Sim déjà écrit, qu’ils ont remplacé les portraits des mecs par des photos de pigeons en ne modifiant RIEN d’autre (décors, situations, intrigues) et qu’ils ont éparpillés quelques blagues de pigeons de part et d’autre.

Il est possible d’aborder le jeu en oubliant/ignorant complètement son aspect volatile, ce qui est quand même un comble. La possibilité même d’afficher un portrait humain à côté de la photo de pigeon me semble être un aveu d’échec flagrant.

3

3/10

Ecrire un commentaire